A PROPOS

Edition 5 de la Nuit des Mérites  » Dzesi » L ‘Asbl Actions Europe Afrique (AEA) vous annonce la tenue prochaine de l’Edition V de la Nuit des Mérites  » Dzesi », la soirée évènementielle et culturelle qui valorise l’Afrique. L’édition 2018 sera placée sous le signe de l’innovation avec bien de surprises culturelles, artistiques et musicales. « Dzesi « An V, une soirée événementielle et culturelle, faite de dégustation des saveurs culinaires africaines et de remise de trophées aux récipiendaires. Singuila, le chantre des histoires amoureuses, Green-G, Lesly Felma, Leciel et le groupe Afric-Racine sont les invités pour assurer la partie ambiance. Un After -party avec les meilleures sonorités du moment est naturellement prévu au programme. Ensemble célébrons l’Afrique avec frénésie et dans la convivialité « Dzesi » édition 2018, un évènement à caler sur nos agendas. Date : samedi 06 octobre 2018 à 19 heures. Lieu : Salle Birmingham 112-Rue Birmingham ( Anderlecht). Deux arrêts ( Metro Delacroix à partir de la Gare du midi-Bruxelles)

logo-officiel-nuit-des-merites

« Dzesi » pour une reconnaissance des valeurs multiculturelles africaines
Bien nombreux sont les événements multiculturels initiés par la diaspora africaine pour valoriser leur continent d’origine.

En tant qu’événement, « Dzesi » est conçu pour apporter de l’eau au moulin aux devanciers qui, s’évertuent pour valoriser davantage et partout où besoin sera, la diversité culturelle africaine.
« Reconnaissance, mérite » en Mina, langue africaine, parlée et comprise sur le cordon littoral ouest –africian (Bénin Ghana et Togo), la Nuit des mérites « Dzesi » est une des activités de l’Asbl Actions Europe Afrique, basée au Royaume de Belgique.

Y travaillent de jeunes gens des deux sexes, issus d’horizons divers mais aussi volontaires que déterminés à œuvrer pour la promotion de toutes les valeurs socioculturelles africaines.
D’interactions, il en existe entre culture et développement. La culture « dans ses composantes essentielles comme les savoir-faire, les arts, le patrimoine culturel, l’éducation et les sciences », est et reste « le lieu où une société se comprend, se projette et s’analyse ». Elle peut devenir une ressource économique, donc pour hâter et contribuer au développement.

Miser sur la jeunesse des populations africaines et en faire une ressource nécessaire, est le credo des initiateurs de Dzesi. Il faut désormais asseoir cette génération apte d’évoluer entre cultures et de susciter de nouvelles synergies d’actions pour que la culture devienne génératrice de revenus et créatrice d’emplois. Par ce biais, le continent qu’est l’Afrique, saura exister à côté des autres et tutoyer convenablement les cimes du développement.